Baie vitrée - Coulissant - Fenêtres - Portes - Vérandas

Demandez un devis

Ce champ est obligatoire
Un numéro de téléphone valide est obligatoire
Une adresse e-mail valide est obligatoire

Votre message

Case à cocher obligatoire
Veuillez saisir le code contenu dans l'image de confirmation
captcha
DEMONTPION PASCAL s'engage à ce que la collecte et le traitement de vos données, effectués à partir de notre site menuiserie-alu-demontpion.com, soient conformes au règlement général sur la protection des données (RGPD) et à la loi Informatique et Libertés. Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité

Les démarches qualité : menuiserie aluminium

Notice de pose et d'utilisation des menuiseries

Fabricant de menuiseries aluminium

MISE EN OEUVRE

  • Installation sur chantier (Article .6 de la norme 14351)

Notices de mise en œuvre utilisation et maintenance

  • Mur rideaux
  • Fermetures
  • Vérandas
  • Verrières
  • Fenêtres
  • Vitrages
  • Portes

Pour les industriels :

La pose doit être effectuée conformément aux DTU 36.5 fenêtres ou 33.1 pour les éléments de mur-rideau et les recommandations éventuelles des normes de produit correspondant (NF EN 14351 pour les fenêtres et NF EN 13830 pour les murs-rideaux) ainsi que les règles professionnelles. Pour chaque chantier, ou chaque livraison, il est remis avec le bordereau de livraison une fiche ou manuel de pose.

Pour les entreprises autres :

La pose doit être effectuée conformément aux DTU 36.5 fenêtres ou 33.1 pour les éléments de mur-rideau et les recommandations éventuelles des normes de produit correspondant (NF EN 14351 pour les fenêtres et NF EN 13830 pour les murs-rideaux) ainsi que les règles professionnelles. Elle doit être conforme également aux plans de l’entreprise.

UTILISATION ET FONCTIONNEMENT

1. Oscillo-battant :

a. Pour obtenir le bon fonctionnement d'un châssis oscillo-battant de grande dimension ou ayant un vitrage lourd, il peut être nécessaire de le refermer avec les 2 mains, (en poussant sur le vitrage ou le montant côté paumelle, avec la 2e main), afin d'obtenir un bon accrochage des gâches de fermeture (l'ouverture à la française est prévue pour le nettoyage).

2. Stores et volets roulants :

a. La manoeuvre avec chainette ou sangle doit s’effectuer en manoeuvrant la chainette à la verticale, il en est de même pour les sangles.

b. La manoeuvre avec tringle oscillante doit s’effectuer en étant dans l’axe de la sortie avec un angle compatible avec son bon fonctionnement.

3. Châssis de désenfumage :

a. Effectuer un essai de fonctionnement à la périodicité définie dans la réglementation en fonction du type de bâtiment.

MAINTENANCE (Article .6 de la norme 14351)

Il est remis à chaque client en fin de chantier ce manuel d’entretien et maintenance avec la liste des fournisseurs de quincaillerie.

Les travaux de fabrication seule ou fabrication et pose sont réalisés conformément à la réglementation en vigueur à la date de la signature du contrat, en particulier :

  • Norme NF EN 13830 façade rideau – Norme de produit.
  • DTU 33.1 Mur rideau
  • Norme NF EN 14 351 fenêtres – Norme de produit.
  • DTU 36.5 Fenêtres
  • DTU 39 Vitrages
  • Prescriptions des gammistes.

Ces textes rappellent s’il est besoin l’obligation d’entretien, et maintenance par le maître d’ouvrage ou les occupants du bâtiment, pour conserver les performances des ensembles mis en œuvre ; c’est en particulier une obligation pour conserver les garanties des assureurs en particulier la garantie décennale.

Nous reproduisons ci-dessous ces textes.

Extrait des textes concernant la maintenance

Norme NF EN 14351 Fenêtres – Norme de produit

Le fabricant doit fournir des informations sur l’entretien et les parties remplaçables.

Le fabricant doit déclarer le (les) matériaux à partir desquels le produit est fabriqué, tout revêtement et/ou protection inclus. Ceci doit s'appliquer à tous les composants ayant un effet sur la durabilité du produit dans son utilisation finale excepté pour les composants qui répondent à des normes individuelles de produits (quincaillerie, joint d'étanchéité). Quand cela est possible, faire référence aux Normes européennes.

À l'aide du choix approprié des matériaux (incluant revêtements, préservation, composition et épaisseur), composants et méthodes d'assemblage, le fabricant doit s'assurer de la durabilité de son (ses) produit(s) pour une durée de vie économiquement raisonnable prenant en compte ses recommandations écrites concernant l'entretien.

Norme NF EN 13830 façade rideau - Annexe B – Norme de produit

La façade rideau nécessite une maintenance et un nettoyage périodiques pour atteindre sa durée de vie prévue. L'emplacement et les conditions atmosphériques associées ont un impact considérable sur la fréquence de ces cycles de contrôle de maintenance et nettoyage, tout comme les matériaux et les finitions utilisés dans la construction de la façade rideau.

Tout manquement à la réalisation de cette tâche peut considérablement diminuer la durée de vie des matériaux, composants et finitions.

DTU 33.1 Mur rideau Annexe B

B.1 Objet

Le présent document a pour objet de préciser les méthodes utilisables pour l’entretien et la maintenance des façades rideaux, façades semi-rideaux et façades panneaux à ossature métallique, ainsi que les périodicités usuelles de ces opérations.

B.2 Les différents niveaux d'entretien et de maintenance

L’entretien et la maintenance des façades sont une nécessité. L’objectif est de compenser l’inévitable usure qui est la conséquence aussi bien de l’usage normal des choses que de leur vieillissement naturel. Les vertus d’un bon entretien sont d’assurer la sécurité, préserver l'aspect et la qualité du service rendu, assurer la durée de vie et enfin maintenir la valeur de ces biens. Dans son sens le plus large, la notion d’entretien recouvre l’ensemble des actions visant à maintenir les façades en bon état. Elles prennent différentes formes, et plusieurs niveaux de l’entretien et de la maintenance doivent être distingués.

B.2.1 Le bon usage

Il s’agit d’utiliser les menuiseries dans le cadre d’un usage normal correspondant à celui pour lequel elles ont été étudiées, fabriquées et posées. Par exemple : ne pas ouvrir ou fermer trop vivement les fenêtres ou portes, ne pas se suspendre intempestivement aux vantaux, ne pas laisser battre les menuiseries, ne pas forcer pour fermer une fenêtre lorsqu’un objet l’en empêche, etc.

B.2.2 L’entretien

Les divers composants d’une construction vieillissent différemment et chacun d’eux a des caractéristiques et des cycles d’entretien qui lui sont propres. En fait ces composants sont conçus et protégés pour résister aux agents agressifs et à l’usure. Cependant, ils doivent être entretenus à certaines échéances. L’entretien consiste à nettoyer périodiquement mais aussi, en particulier pour certaines pièces mécaniques, à lubrifier. L’entretien peut être réalisé par l’usager. Il n’est pas nécessaire de faire appel à un spécialiste. Cependant, on peut toujours demander à des sociétés d’entretenir régulièrement les divers composants d’un bâtiment.

B.2.3 La maintenance

Certaines opérations doivent être confiées à des spécialistes : l'entretien devient alors maintenance. Pour ces opérations, il est souvent conseillé de passer un contrat de maintenance : dans ce cas, les professionnels prennent l’engagement de procéder à des examens périodiques de ces équipements ainsi qu’au remplacement préventif éventuel de certaines pièces. Ils peuvent aussi s’engager à intervenir en cas de panne et à veiller au bon fonctionnement des équipements concernés.

NOTE 1 : L’existence de contrats de ce type conditionne pour certains équipements particuliers, le bénéfice de la garantie du constructeur. Une réglementation peut imposer pour certains équipements dans certaines applications l'existence de tels contrats de maintenance (ou d'entretien).

NOTE 2 : Par exemple, à la date de publication du présent document, pour les ERP, l'article C0 48 du Règlement de Sécurité impose pour les portes automatiques un contrat d'entretien.

B.2.4 La réparation

Quelle que soit la qualité de l’usage, de l’entretien et de la maintenance une panne ou une rupture intempestive est toujours possible. La réparation a un but curatif. Elle consiste à remettre un équipement en état. Elle est affaire de spécialiste. Une réparation peut aller jusqu'au remplacement, par exemple dans le cas de la rupture d'un vitrage. Les opérations de réparation ne sont pas traitées dans le présent document. Le maître d’ouvrage devra noter les différentes interventions réalisées sur les ouvrages, la date de réalisation, ainsi que les références des personnes qui sont intervenues.

B.3 Entretien et Maintenance

B.3.1 Prescriptions générales

La durabilité des menuiseries et des façades nécessite qu'elles soient normalement  entretenues et que leur usage soit conforme à leur destination. Les travaux d'entretien et de maintenance doivent être exécutés en respectant la réglementation en vigueur ainsi que les règles de l'art en la matière.

NOTE 1 : Il est rappelé en particulier qu’à la date de publication du présent document :

  • Le Code de la Construction et de l’Habitation (articles L 132-1 à L 132-5) prescrit la nécessité de constamment tenir en bon état de propreté les façades des immeubles.
  • Le Code du Travail (article R 235-3-2) stipule dans les règles auxquelles sont tenus de se conformer les maîtres d'ouvrages entreprenant la construction ou l'aménagement de bâtiments, que les bâtiments et leurs équipements doivent être conçus et réalisés de façon telle que les surfaces vitrées en élévation ou en toiture puissent être nettoyées sans danger pour les travailleurs effectuant ce travail et pour ceux présents dans le bâtiment et autour de celui-ci, en choisissant chaque fois que possible, des solutions de protection collective (voir en complément la circulaire DRT n° 95-07 du 14 avril 1995).
  • Le Code du Travail (article R 235-5) indique que les maîtres d’ouvrage doivent élaborer et transmettre aux utilisateurs un dossier d’entretien avec notamment les dispositions prises pour le nettoyage des surfaces vitrées, pour faciliter l’entretien des façades, notamment les moyens d’arrimage et de stabilité d’échafaudage ou de nacelle et pour faciliter les travaux d'entretien intérieur.
  • Le Code du Travail (article L 235-15) indique que le maître d'ouvrage fait établir et compléter par le coordonnateur un dossier d'intervention ultérieur sur l'ouvrage rassemblant toutes les données de nature à faciliter la prévention des risques professionnels lors d'interventions ultérieures. Ce dossier comporte notamment selon l'article R 238-37, le dossier de maintenance des lieux de travail prévu à l'article R 235-5.
  • Le décret n° 65-48 du 8 janvier 1965 et ses compléments traite des mesures spéciales de protection et de salubrité que les chefs d’établissement, dans le cadre du Code du Travail, doivent prendre en particulier lors d’opérations d’entretien et de nettoyage.

D'une façon générale, les conditions dans lesquelles sont effectuées les opérations d'entretien et de maintenance ne doivent pas entraîner de dégradation des ouvrages environnants. En particulier, il faut vérifier auprès du fabricant du produit de nettoyage s'il peut être utilisé sans dommage ou sans inconvénient sur les matériaux avec lesquels il peut être mis en contact ; de même il faut utiliser du matériel, des techniques ou procédés que le fabricant préconise pour le type d'ouvrage et de travaux à effectuer. L'utilisation d'appareils à haute pression est à proscrire.

NOTE 2 : Il est fortement conseillé de vérifier l'efficacité de la gamme de traitement envisagée et du comportement de l'ouvrage à celle-ci sur une zone si possible non vue avant de procéder au traitement de l'ensemble de l'ouvrage. L'entretien et la maintenance doivent respecter l'ensemble des prescriptions contenues dans le «dossier d'intervention ultérieure sur l'ouvrage» et le «dossier de maintenance des lieux de travail» lorsqu'ils ont été élaborés. De façon plus générale, ils doivent tenir compte des notices remises par les entreprises lors de la réalisation ou de la rénovation des ouvrages. Lors des opérations, il est nécessaire afin de ne pas abîmer l'ouvrage, de protéger les extrémités d'appui des échelles.

NOTE 3 : Il est toujours conseillé de consulter l'entreprise qui a réalisé les travaux.

B.3.2 Fréquence des nettoyages

Lorsque l’ambiance ne comporte pas d’éléments agressifs comme c'est le cas généralement en zone rurale ou urbaine peu dense, la fréquence des nettoyages est de l’ordre d’une fois par an, pour ce qui concerne les surfaces naturellement lavées par les eaux de pluie.

En ambiance urbaine dense, industrielle ou marine, les surfaces naturellement lavées par les eaux de pluie requièrent en général un nettoyage semestriel. Le nettoyage des parties non lavées naturellement par les eaux de pluie doit s’effectuer, souvent, plus fréquemment que pour les surfaces exposées. Si l'ambiance ne comporte pas d'éléments agressifs, une fréquence semestrielle reste suffisante.

Si l'ambiance comporte des agents agressifs, la fréquence dépend de la nature et de la quantité de ces agents agressifs en fonction des différents matériaux utilisés. Une fréquence plus restreinte peut s'avérer nécessaire.

Lorsque le maintien permanent de l’aspect décoratif constitue une exigence toute particulière (entrée d’immeuble, devanture de magasin, etc.), le nettoyage devra être effectué plus fréquemment en fonction de cette exigence d'aspect.

Si, à proximité de la construction, des travaux ont provoqué des dépôts de salissures (par exemple : travaux sur la chaussée devant un magasin, démolition ou construction d’un immeuble voisin), il est nécessaire, surtout sur les parties non lavées naturellement par la pluie, de procéder à un nettoyage soigné. Des salissures provenant d'autres parties du bâtiment peuvent localement provoquer sur la façade concernée, lors d'opération de nettoyage faite sans précaution, des traces, coulures, voir même dépôts, etc. Par exemple, résidus provenant d'une façade située au-dessus de la façade concernée et entraînés par la pluie ou une opération de nettoyage. Dans ce cas, il sera nécessaire de procéder régulièrement spécifiquement à ces endroits à un nettoyage approprié. Certaines exigences esthétiques ou d'utilisation particulière des locaux peuvent conduire à des nettoyages plus fréquents des parties intérieures ou de certaines de ces parties.

B.4 Prescriptions particulières sur différents produits

B.4.1 Aluminium anodisé et thermo laqué

Dans le cadre général de l’entretien d’un ouvrage, les éléments en aluminium anodisé et thermo laqué constitutifs de menuiseries ou de façades et traités selon les spécifications de la norme NF P 24-351, doivent régulièrement être nettoyés. Ce nettoyage s’effectue bien souvent à l’occasion du nettoyage des vitrages.

En respectant les procédures décrites ci-après, il n’est généralement pas nécessaire de faire appel à un spécialiste. Cependant, il est toujours possible de demander à des sociétés de nettoyage, en particulier dans le cadre d’un contrat d’entretien, de procéder à ce nettoyage régulier

Dans certains cas d’ouvrage très important ou sur des façades nécessitant par exemple une intervention extérieure à l’aide de balancelles, il pourra être nécessaire de faire appel à des sociétés spécialisées, ce nettoyage s’inscrivant alors dans une opération de maintenance. L’absence momentanée d’un nettoyage régulier peut amener à un encrassement particulièrement important et très adhérent. Il sera alors nécessaire de procéder à une opération dite de rénovation.

NOTE : Actuellement, pour cette opération de rénovation, il est conseillé de faire appel à des sociétés spécialisées. Il est rappelé qu'afin de ne pas détériorer l'aspect des surfaces anodisées il est nécessaire de nettoyer très rapidement tout dépôt accidentel de plâtre, de ciment, de peinture, de colles, etc., sur ces surfaces.

B.4.1.1 Méthodes de nettoyage des surfaces anodisées

Le lavage peut s’effectuer à l’éponge au moyen d’eau additionnée d’un agent mouillant ; il doit être complété par un rinçage soigné à l’eau claire et un essuyage avec un chiffon doux et absorbant ou raclette non agressive. Cette opération peut être combinée avec le nettoyage des vitrages.

Pour les zones moyennement encrassées, utiliser des produits de nettoyage «décrassants-lustrants», spécialement élaborés pour cette application. Ces produits contiennent un agent mouillant et des matières très légèrement abrasives. Dans tous les cas, il est recommandé de terminer le nettoyage par un lavage à l’eau claire et un essuyage.

Si l’encrassement est particulièrement adhérent, on peut avoir recours à des produits décrassants-lustrants avec application au moyen de tampons synthétiques du type F. Un rinçage final, soigné, à l’eau claire, suivi d’un essuyage est requis. Il est essentiel de prohiber l’usage de produits très agressifs, tels que certains détergents ménagers et lessive et des produits fortement basiques ou acides. De plus, il faut proscrire les tampons abrasifs grossiers, tels que paille de fer, papier émeri, etc.

NOTE : La norme NF A 91-451 traite de la qualification des produits d'entretien d'aluminium anodisé.

B.4.1.2 Méthodes de nettoyage des surfaces thermo laquées

Pour les surfaces régulièrement entretenues, le lavage peut s’effectuer à l’éponge au moyen d’eau additionnée d’un agent mouillant ; il doit être complété par un rinçage soigné à l’eau claire et un essuyage avec un chiffon doux et absorbant ou raclette. Cette opération peut être combinée avec le nettoyage des vitrages.

Pour les zones moyennement encrassées : nettoyer avec de l’eau contenant un produit nettoyant non abrasif à l’éponge ou avec une brosse douce. Rinçage à l’eau claire et essuyage. Il est essentiel de prohiber l’usage de produits très agressifs, tels que certains détergents ménagers et lessive et des produits fortement basiques ou acides. De plus, il faut proscrire les tampons abrasifs grossiers, tels que paille de fer, papier émeri, etc.

B.4.1.3 Méthodes de rénovation des surfaces anodisées

Éliminer sur toute la surface la saleté superficielle et les dépôts dus aux intempéries et à la condensation. Particulièrement, bien nettoyer les points éventuels de début de corrosion. Application d’un produit tel qu’indiqué ci-après au moyen de tampons synthétiques du type F. Aspirer la solution puis rinçage à l’eau claire jusqu’à l’obtention d’une valeur de 5 à 7 de pH, (vérification à l’aide d’un papier pH) particulièrement dans les zones à rétention (joints, coupes, drainages, etc.). La mise en oeuvre de tels produits requiert une technique et un personnel qualifié. En effet, l’utilisation de tels produits peut constituer un risque de corrosion.

Une fois la surface sèche, appliquer un produit polish de finition éventuellement précédé d’un avivage en cas d'iridescence ou de farinage sur la surface. Des produits acides souvent à base d’acide phosphorique ne contenant pas d’acides halogénés sont utilisables sur l’aluminium anodisé. Ils se présentent sous forme de gel.

B.4.1.4 Méthodes de rénovation des surfaces thermo laquées

Éliminer sur toute la surface la saleté superficielle et les dépôts dus aux intempéries et à la condensation. On utilisera un produit nettoyant légèrement abrasif pour peinture ou un produit combiné de nettoyage et conservation.

B.4.1.5 Méthodes de conservation

Les méthodes précédentes de nettoyage peuvent être complétées par un traitement de conservation permettant de diminuer la fréquence des opérations de nettoyage. Par contre, les méthodes précédentes de rénovation doivent être complétées par un traitement de conservation au moyen de produits dont l’application laisse subsister sur la surface un film ultramince et hydrophobe. L’usage de tels produits peut dans certains cas combiner l’action de nettoyage et de conservation. Dans tous les cas cependant, ce film de conservation ne doit pas jaunir, ne pas attirer la poussière ni provoquer un effet d’irisation (surtout sur les finitions colorées en teinte foncée).

NOTE : Les produits de conservation comprennent des produits aqueux et solvantés.

B.4.2 Acier thermo laqué

L'entretien et la maintenance des surfaces en acier thermo laqué traités selon les spécifications de la norme NF P 24-351, s'effectuent dans les mêmes conditions et avec les mêmes fréquences que pour l'aluminium thermo laqué.

B.4.3 Acier inoxydable

Pour préserver les qualités esthétiques des ouvrages réalisés en acier inoxydable, répondant aux prescriptions de la norme NF P 24-351, il est nécessaire de prévoir un entretien périodique. Les préconisations sont les mêmes que celles précédemment indiquées pour l'aluminium anodisé. La fréquence des nettoyages pour une surface rugueuse en acier inoxydable doit être augmentée en tenant compte des prescriptions fournies par l'entreprise qui a réalisé l'ouvrage.

Pour les opérations de nettoyage, il est recommandé l'utilisation d'éponges ou à défaut des brosses douces type nylon (sauf sur finis brillant ou miroir). Le brossage doit être effectué dans le sens du polissage. Il faut éviter les tampons métalliques, les brosses et laines métalliques, les brosses dures, les brosses nylons sur les polis brillant ou miroir, les tampons et poudres abrasifs même très fins, les produits chlorés, cirants et javellisants.

En intérieur, le nettoyage doit être adapté à l'usage et aux exigences souhaitées. L'entretien avec des produits lessiviels courants s'avère inefficace lorsqu'il s'agit d'enlever les traces de doigts. Les produits donnant satisfaction comportent le plus souvent des acides avec fonction dégraissante. Un rinçage soigneux suivi d'un essuyage est toujours nécessaire.

B.4.4 Bois et produits dérivés

Sur le bois et les produits dérivés, les travaux de peinture doivent être réalisés selon la norme NF DTU 59.1.

NOTE : La norme T 30-806 propose un schéma de contrat d'entretien périodique des travaux de peinture des bâtiments.

B.4.5 Vitrages

Les vitrages doivent être nettoyés périodiquement. Le nettoyage se fait à l’eau claire ou avec des détergents légers, ou des agents neutres exempts de matières abrasives, fluorées ou de produits très alcalins et selon les préconisations des fournisseurs. De même, les outils employés ne doivent pas rayer le verre. Aussitôt après lavage, il convient d’essuyer la totalité de la surface des vitrages. La périodicité du nettoyage dépend essentiellement de l’environnement extérieur, c’est-à-dire du niveau et du type de pollution.

Dans les cas les plus courants, deux nettoyages sont préconisés au minimum chaque année. Certains vitrages spéciaux, par exemple certains vitrages à couche ou sérigraphiés, sablés, émaillés, etc. nécessitent un entretien particulier qui doit être précisé à la livraison des menuiseries ou de la façade selon les préconisations des fournisseurs.

B.4.6 Profilés préextrudés en caoutchouc et/ou thermoplastiques

Les profilés préextrudés en caoutchouc et/ou thermoplastiques utilisés en garniture d’étanchéité des joints résistent généralement aux produits lessiviels employés pour le nettoyage et la maintenance des façades. On ne doit utiliser ni solvants organiques tels que le trichloréthylène, le tétrachlorure de carbone ou l’éther de pétrole, ni abrasifs ou instruments pointus ou tranchants.

Les profilés qui ont été nettoyés doivent être séchés à température ambiante. Lors de l’entretien ou de la maintenance des quincailleries, éviter le contact de ces profilés avec les huiles et graisses. Si les menuiseries doivent être peintes, ces profilés doivent être protégés ; en effet, recouverts de peinture, ils perdraient leur efficacité.

B.4.7 Garnitures d’étanchéité réalisées à l’aide de mastic

Les garnitures d’étanchéités réalisées à l’aide de mastic ne nécessitent aucun nettoyage ou entretien particulier. Il est nécessaire néanmoins de surveiller périodiquement, par un contrôle annuel, leur bonne adhérence afin d’y porter remède en cas de besoin. Cet examen permet aussi de surveiller si ces garnitures n'ont pas été l'objet d'agressions accidentelles (coup de couteau, coup de bec d'oiseaux, etc).

La mise en peinture d’un mastic d’étanchéité est, a priori, fortement déconseillée. Dans le cas d'une réparation d'une telle garniture, il sera nécessaire de bien vérifier la compatibilité physico-chimique du mastic utilisé avec les produits existants.

B.4.8 Quincailleries

Tant pour l’entretien que pour la maintenance et les réparations éventuelles, il est nécessaire de bien suivre la notice fournie par l'entreprise lors de la réalisation de l'ouvrage et les préconisations des fournisseurs. Si une lubrification est nécessaire, utiliser le produit préconisé aux endroits indiqués. Les surplus de graisse (ou d’huile) cachent souvent un mauvais fonctionnement, une usure et donc une détérioration future.

La vérification, le réglage et la lubrification éventuelle des pièces soumises à frottement ainsi que le contrôle des pièces de rotation, de guidage et de fonctionnement doivent être au moins annuel. En particulier, vérification du serrage de la visserie notamment au niveau des organes de rotation et de la poignée, et plus généralement du bon fonctionnement des fenêtres et des portes. Pour des usages intensifs ou très intensifs tels des portes d'entrées dans des magasins, les fréquences devront être adaptées afin de maintenir les portes en bon état.

Pour certaines quincailleries telles les ferme-portes, pivots à frein, la maintenance est à confier à un spécialiste qui devra vérifier la bonne fixation et le degré d’usure des pièces déterminantes pour la sécurité et effectuer le réglage des fonctions réglables (vitesse de fermeture, à-coup final, retardement à la fermeture, etc.). Toute pièce détériorée doit être changée. Lors de ces opérations, comme déjà indiqué en 4.1, les produits utilisés doivent être compatibles d'un point de vue physico-chimique avec l'ensemble des autres matériaux avec lesquels ils peuvent être mis en contact.

B.4.9 Entretien des feuillures

Les différentes feuillures et rails accessibles, vantaux ouverts ou fermés, devront rester propres et dégagés afin de permettre des manœuvres d’ouverture et de fermeture des vantaux corrects et sans obstacle. Les orifices de drainage, d’évacuation des eaux et de mise en équilibre des pressions devront rester dégagés et propres.

Les filtres éventuels disposés dans ces orifices peuvent dans le cas d’un fort encrassement, faire l’objet, dans le cadre de la maintenance, d’un remplacement par des pièces d’origine.

B.4.10 Produits sous Avis Technique

Lors de l'utilisation de produits ou de procédés sous Avis Technique, on devra se reporter à celui-ci pour connaître les préconisations d'entretien et de maintenance.

DTU 39 P1 Vitrages annexe B

Entretien et maintenance

Les ouvrages ne peuvent présenter la qualité requise par les règlements et répondre aux exigences usuelles des propriétaires et des occupants, que si le bâtiment est utilisé dans des conditions d’usage normal et que s’il est normalement entretenu.

En particulier, cet entretien porte sur les produits verriers, les garnitures d’étanchéité de ceux-ci et les bâtis qui les reçoivent, ceci du fait des conséquences que pourraient avoir soit l’absence d’entretien, soit l’emploi de produits ou de méthodes inadaptées.

Les dispositions générales permettant de réaliser les entretiens normaux sont précisées dans la présente annexe et se doivent de respecter la réglementation en vigueur ainsi que les règles de l’art en la matière.

D’une façon générale, les conditions dans lesquelles sont effectuées les opérations d’entretien et de maintenance ne doivent pas entraîner de dégradation des ouvrages environnants. En particulier les produits utilisés doivent être compatibles avec l’ensemble des autres matériaux avec lesquels ils peuvent être mis en contact. Les systèmes de nettoyage à haute température et à haute pression sont proscrits.

L’entretien  et  la  maintenance  doivent  respecter  l’ensemble  des prescriptions  contenues  dans  le  dossier d’intervention ultérieur sur l’ouvrage et le dossier de maintenance des lieux de travail lorsqu’ils ont été élaborés. De façon plus générale, ils doivent tenir compte des notices remises par les entreprises lors de la réalisation ou de la rénovation des ouvrages.

B.1 Entretien et maintenance des vitrages

Les vitrages doivent être nettoyés périodiquement pour conserver leurs performances, en suivant les prescriptions des fabricants.

L’entretien  sera  fonction  du  type  et  de  la  nature  des  salissures.  Le nettoyage  peut  se  faire  à  l’eau  claire  ou additionnée de produits détergents légers non alcalins et exempts de matières abrasives.

Les outils employés ne doivent pas rayer le verre (exemple éponge abrasive) et des précautions doivent être prises pour éviter tout frottement sur des surfaces souillées par des poussières ou par des dépôts de nature abrasive provenant d’autres parties du bâtiment.

Après le lavage, les vitrages doivent être essuyés sur la totalité de leur surface.

Certains vitrages nécessitent un entretien spécifique qui doit être précisé par le fournisseur de vitrages.

La périodicité du nettoyage dépend de l’environnement extérieur et intérieur, c’est-à-dire du niveau et du type de pollution.

Deux nettoyages sont préconisés au minimum chaque année. Le nettoyage des parties non lavées naturellement par les eaux de pluie devra être effectué plus fréquemment.

Un entretien plus fréquent peut être nécessaire pour les bâtiments neufs tant que les enduits extérieurs montrent des coulures et ne sont pas suffisamment stabilisés.

Si, à proximité de la construction, des travaux ont provoqué des dépôts de salissures sur les surfaces vitrées (exemple travaux sur la chaussée devant un magasin, démolition ou construction d’un immeuble voisin), il est nécessaire, de procéder à un nettoyage adapté. NF DTU 39 P1-1 — 50 —

B.2 Entretien et maintenance des garnitures d’étanchéité

À  l’occasion  des  opérations  de  nettoyage,  il  est  recommandé  de surveiller  l’état  général  des  garnitures d’étanchéité. En cas de dégradation, il devra être fait appel à un professionnel spécialisé.

Ces  opérations  ne  doivent  pas  entraîner  de  dommage  aux garnitures. Les  dommages  peuvent  être  des dégradations mécaniques ou physico-chimiques. La  mise  en  peinture  et  l’application  de  produits d’imprégnation  du  bois  sont  à  proscrire  sur  les  garnitures d’étanchéité, sauf prescriptions spécifiques.

B.3 Entretien et maintenance des bâtis

Les orifices de drainage, d’évacuation des eaux et de mise en équilibre des pressions doivent rester dégagées et propres.

B.4 Ajout ultérieur

La mise en place d’éléments divers ultérieurement à la pose du vitrage ne doit pas faire obstacle au nettoyage, ni au remplacement du verre, ni devoir être à l'origine d'une casse d’origine thermique.

Règles professionnelles publiées :

  • Vérandas - Entretien Maintenance

Domaine d’application 

Le présent document a pour objet de préciser les méthodes utilisables pour l’entretien et la maintenance des vérandas dont la structure est essentiellement constituée de profilés en alliage d’aluminium, ainsi que les périodicités usuelles de ces opérations. Le domaine est donc celui des Règles Professionnelles Vérandas élaborées par le SNFA.

Ce document est un document général.  Il peut être écrit à partir de celui-ci  des documents particuliers plus spécifiques aux ouvrages concernés.

2 Références normatives 

NF A91-451 : Traitements de surface - Aluminium et alliages d'aluminium anodisés - Qualification des produits de nettoyage (A91-451)

NF P 24-351 : Menuiserie métallique - Fenêtres, façades rideaux, semi-rideaux, panneaux à ossature métallique - Protection contre la corrosion et préservation des états de surface (P24-351).

NF P 74-201 : Peinture - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : cahier des clauses techniques - Partie 2 : cahier des clauses spéciales (P74-201)

T 30-806 : Peintures et vernis - Travaux de peinture des bâtiments - Schéma de contrat d'entretien périodique (T30-806)

3 Les différents niveaux d'entretien et de maintenance

L’entretien et  la maintenance des vérandas sont une nécessité. L’objectif est de compenser l’inévitable usure qui est la conséquence aussi bien de l’usage normal des choses que de leur vieillissement naturel. Les vertus d’un bon entretien sont d’assurer la sécurité, préserver l'aspect et la qualité du service rendu, assurer la durée de vie et enfin maintenir la valeur de ces biens. Dans son sens le plus large, la notion d’entretien recouvre l’ensemble des actions visant à maintenir les vérandas  en  bon état.  Elles  prennent  différentes  formes, et  plusieurs niveaux  de l’entretien  et  de  la maintenance doivent être distingués.

3.1 Le bon usage

Il s’agit d’utiliser les vérandas dans le cadre d’un usage normal correspondant à celui pour lequel elles ont été étudiées, fabriquées et posées.

Par exemple : ne pas ouvrir ou fermer trop vivement les fenêtres ou portes, ne pas se suspendre intempestivement aux vantaux, ne pas laisser battre les menuiseries, ne pas forcer pour fermer une fenêtre lorsqu’un objet l’en empêche, ne pas circuler sur le toit des vérandas, etc.

3.2 L’entretien

Les divers composants d’une construction vieillissent différemment et chacun d’eux a des caractéristiques et des cycles d’entretien qui lui sont  propres. En fait ces composants sont conçus et protégés pour résister aux agents agressifs et à l’usure.

Cependant, ils doivent être entretenus à certaines échéances. L’entretien consiste à nettoyer périodiquement mais aussi, en particulier pour certaines pièces mécaniques, à lubrifier. L’entretien peut être réalisé par l’usager. Il n’est pas nécessaire de faire appel à un spécialiste.

3.3 La maintenance

Certaines opérations doivent être confiées à des spécialistes : l'entretien devient alors maintenance.

Pour ces opérations, il est souvent conseillé de passer un contrat de maintenance : dans ce cas, les professionnels prennent l’engagement de procéder à des examens périodiques de ces équipements ainsi qu’au remplacement préventif éventuel de certaines pièces. Ils peuvent aussi s’engager à intervenir en cas de panne et à veiller au bon fonctionnement des équipements concernés.

NOTE  1 : L’existence de contrats de ce type conditionne pour certains  équipements particuliers, le bénéfice de la garantie du constructeur.

3.4 La réparation

Quelle que soit la qualité de l’usage, de l’entretien et de a maintenance une panne ou une rupture intempestive est toujours possible. La réparation a un but curatif. Elle consiste à remettre un équipement en état. Elle est affaire de spécialiste. Une réparation peut aller jusqu'au remplacement, par exemple dans le cas de la rupture d'un vitrage. Les opérations de réparation ne sont pas traitées dans le présent document.

4 Entretien et Maintenance

4.1 Prescriptions générales

La durabilité des vérandas nécessite qu'elles soient normalement entretenues et que leur usage soit conforme à leur destination. Les travaux d'entretien et de maintenance doivent être exécutés en respectant la réglementation en vigueur ainsi que les règles de l'art en la matière.

D'une façon générale, les conditions dans lesquelles sont effectuées les opérations d'entretien et de maintenance ne doivent pas entraîner de dégradation des ouvrages environnants. En particulier, il faut vérifier auprès du fabricant du produit de nettoyage s'il peut être utilisé sans dommage ou sans inconvénient sur les matériaux avec lesquels il peut être mis en contact ; de même il faut utiliser du matériel, des techniques ou procédés que le fabricant préconise pour le type d'ouvrage et de travaux à effectuer. L'utilisation d'appareils à haute pression (eau ou vapeur) est à proscrire.

NOTE 2 : Il est fortement conseillé de vérifier l'efficacité de la gamme de traitement envisagée et du comportement de l'ouvrage à celle-ci sur une zone si possible non vue avant de procéder au traitement de l'ensemble de l'ouvrage.

De façon plus générale, ils doivent tenir compte des notices remises par les entreprises lors de la réalisation ou de la rénovation des ouvrages. Lors des opérations il est nécessaire afin de ne pas abîmer l'ouvrage, de protéger les extrémités d'appui des échelles.

NOTE 3 : Il est toujours conseillé de consulter l'entreprise qui a réalisé les travaux. 

NOTE 4 : Il est rappelé que toute entreprise intervenant sur une véranda en maintenance, réparation ou modification peut endosser une certaine responsabilité sur le comportement ultérieur de cet ouvrage.

4.2 Fréquence des nettoyages

Lorsque l’ambiance ne comporte pas d’éléments agressifs comme c'est le cas généralement en zone rurale ou urbaine peu dense, la fréquence des nettoyages est de l’ordre d’une fois par an, pour ce qui concerne les surfaces naturellement lavées par les eaux de pluie.

En ambiance urbaine dense, industrielle ou marine, les surfaces naturellement lavées par les eaux de pluie requièrent en général un nettoyage semestriel. Le nettoyage des parties non lavées naturellement par les eaux de  pluie doit s’effectuer, souvent, plus fréquemment que pour les surfaces exposées.

Si 'ambiance ne comporte pas d'éléments agressifs, une fréquence semestrielle reste suffisante. Si l'ambiance comporte des agents agressifs, la fréquence dépend de la nature et de la quantité de ces agents agressifs en fonction des différents matériaux utilisés. Une fréquence plus réduite peut s'avérer nécessaire.

Lorsque le maintien permanent de  l’aspect décoratif constitue une exigence toute particulière, le nettoyage devra être effectué plus fréquemment en fonction de cette exigence d'aspect. Si, du fait de travaux à proximité (par exemple : travaux sur la chaussée, démolition ou construction d’un immeuble voisin) des salissures sont constatées sur la véranda, il est nécessaire, surtout sur les parties non lavées naturellement par la pluie, de procéder à un nettoyage soigné.

Des salissures provenant par exemple lors d’une opération de ravalement de la façade située au-dessus de la véranda, peuvent provoquer des traces, coulures, dépôts, … Dans ce cas un nettoyage approprié doit être effectué.

5 Prescriptions particulières sur différents produits

5.1 Aluminium anodisé et thermolaqué

Dans le cadre général de l’entretien d’un ouvrage, les éléments en aluminium anodisé et thermolaqué constitutifs des vérandas et traités selon les spécifications de la norme NF P 24-351, doivent régulièrement être nettoyés. Ce nettoyage s’effectue bien souvent à l’occasion du nettoyage des vitrages.

Dans certains cas d’ouvrage par exemple sur des vérandas construites sur une terrasse en hauteur, il pourra être nécessaire de faire appel à des sociétés spécialisées, ce nettoyage s’inscrivant alors dans opérations de maintenances.

L’absence momentanée d’un nettoyage régulier peut amener à un encrassement particulièrement important et très adhérent. Il sera alors nécessaire de procéder à une opération dite de rénovation.

Il est rappelé qu'afin de ne pas détériorer l'aspect des surfaces anodisées il est nécessaire de nettoyer très rapidement tout dépôt accidentel de plâtre, de ciment, de peinture, de colles, etc., sur ces surfaces.

5.1.1 Méthodes de nettoyage des surfaces anodisées

Le lavage peut s’effectuer à l’éponge au moyen d’eau additionnée d’un agent mouillant ; il doit être complété par un rinçage soigné à l’eau claire et un essuyage avec un chiffon doux et absorbant ou raclette non agressive. Cette opération peut être combinée avec le nettoyage des vitrages.  Pour les zones moyennement encrassées, utiliser des produits de nettoyage «décrassants-lustrants», spécialement élaborés pour cette application. Ces produits contiennent un agent mouillant et des matières très légèrement abrasives. Dans tous les cas, il est recommandé de terminer le nettoyage par un lavage à l’eau claire et un essuyage.

Si l’encrassement est particulièrement adhérent, on peut avoir recours à des produits décrassants-lustrants avec application au moyen de tampons synthétiques du type F. Un rinçage final, soigné, à l’eau claire, suivi d’un essuyage est requis.

Il est essentiel de prohiber l’usage de produits très agressifs, tels que certains détergents ménagers et lessive et des produits fortement basiques ou acides. De plus, il faut proscrire les tampons abrasifs grossiers, tels que paille de fer, papier émeri, etc.

NOTE 1 : La norme NF A 91-451 traite de la qualification des produits d'entretien d'aluminium anodisé.

NOTE 2 : Le document ADAL informations n°10 donne la liste de la compatibilité des principaux produits chimiques avec l’aluminium anodisé ou thermolaqué.

5.1.2 Méthodes de nettoyage des surfaces thermolaquées

Pour les surfaces régulièrement entretenues, le lavage peut s’effectuer à l’éponge au moyen d’eau additionnée d’un agent mouillant; il doit être complété par un rinçage soigné à l’eau claire et un essuyage avec un chiffon doux et absorbant ou raclette. Cette opération peut être combinée avec le nettoyage des vitrages.

Pour les zones moyennement encrassées : nettoyer avec de l’eau contenant un produit nettoyant non abrasif à l’éponge ou avec une brosse douce. Rinçage à l’eau claire et essuyage. Il est essentiel de prohiber l’usage de produits très agressifs, tels que certains détergents ménagers et lessive et des produits fortement basiques ou acides. De plus, il faut proscrire les tampons abrasifs grossiers,tels que paille de fer, papier émeri, etc.

NOTE : Le document ADAL informations n°10 donne la liste de la compatibilité des principaux produits chimiques avec l’aluminium anodisé ou thermolaqué.

5.2 Acier thermolaqué

L'entretien et la maintenance des surfaces en acier thermolaqué traités selon les spécifications de la norme NF P 24-351, s'effectuent dans les mêmes conditions et avec les mêmes fréquences que pour l'aluminium thermolaqué.

5.3 Bois et produits dérivés

Sur le bois et les produits dérivés, les travaux de peinture doivent être réalisés selon la norme NF P 74-201 (Référence DTU 59.1). 

NOTE : La norme T 30-806 propose un schéma de contrat d'entretien périodique des travaux de peinture des bâtiments.

5.4 Vitrages

Les vitrages doivent être nettoyés périodiquement. Le nettoyage se fait à l’eau claire ou avec des détergents légers, ou des agents neutres exempts de matières abrasives, fluorées ou de produits très alcalins et selon les préconisations des fournisseurs. De même, les outils employés ne doivent pas rayer le verre. Aussitôt après lavage, il convient d’essuyer la totalité de la surface des vitrages.

La périodicité du nettoyage dépend essentiellement de l’environnement extérieur, c’est-à-dire du niveau et du type de pollution.

Dans les cas les plus courants, deux nettoyages sont préconisés au minimum chaque année.

Certains vitrages spéciaux, par exemple certains vitrages à couche ou sérigraphiés, sablés, émaillés, etc. nécessitent un entretien particulier qui doit être précisé à la livraison des vérandas selon les préconisations des fournisseurs.

5.5 Profilés préextrudés en caoutchouc et/ou thermoplastiques

Les profilés préextrudés en caoutchouc et/ou thermoplastiques utilisés en garniture d’étanchéité des joints résistent généralement aux produits lessiviels employés pour le nettoyage et la maintenance des vérandas. On ne doit utiliser ni solvants organiques tels que le trichloréthylène, le tétrachlorure de carbone ou l’éther de pétrole, ni abrasifs ou instruments pointus ou tranchants. Les profilés qui ont été nettoyés doivent être séchés à température ambiante.

Lors de l’entretien ou de la maintenance des quincailleries, éviter le contact de ces profilés avec les huiles et graisses. Si les menuiseries doivent être peintes, ces profilés doivent être protégés ; en effet, recouverts de peinture, ils perdraient leur efficacité.

5.6 Garnitures d’étanchéité réalisées à l’aide de mastic

Les garnitures d’étanchéités réalisées à l’aide de mastic ne nécessitent aucun nettoyage ou entretien particulier.

Il est nécessaire néanmoins de surveiller périodiquement, par un contrôle annuel, leur bonne adhérence afin d’y porter remède en cas de besoin. Cet examen permet aussi de surveiller si ces garnitures n'ont pas été l'objet d'agressions accidentelles (coup de couteau, coup de bec d'oiseaux, etc.).  La mise en peinture d’un mastic d’étanchéité est, a priori, fortement déconseillée. Dans le cas d'une réparation d'une telle garniture, il sera nécessaire de bien vérifier la compatibilité physico-chimique du mastic utilisé avec les produits existants.

5.7 Quincailleries

Tant pour l’entretien que pour la maintenance et les réparations éventuelles, il est nécessaire de bien suivre la notice fournie par l'entreprise lors de la réalisation de l'ouvrage et les préconisations des fournisseurs. Si une lubrification est nécessaire, utiliser le produit préconisé aux endroits indiqués. Les surplus de graisse (ou  d’huile) cachent souvent un mauvais fonctionnement, une usure et donc une détérioration future.

La vérification, le réglage et la lubrification éventuelle des pièces soumises à frottement ainsi que le contrôle des pièces de rotation, de guidage et de fonctionnement doivent être au moins annuel. En particulier, vérification du serrage de la visserie notamment au niveau des organes de rotation et de la poignée, et plus généralement du bon fonctionnement des fenêtres et des portes. Pour des usages intensifs ou très intensifs tels des portes d'entrées dans des restaurants, les fréquences devront  être adaptées afin de maintenir les portes en bon état.

Pour certaines quincailleries telles les ferme-portes, pivots à frein, la maintenance est à confier à un spécialiste qui devra vérifier la bonne fixation et le degré d’usure des pièces déterminantes pour la sécurité et effectuer le réglage des fonctions réglables (vitesse de fermeture, à-coup final, retardement à la fermeture, etc.). Toute pièce détériorée doit être changée. Lors de ces opérations, comme déjà indiqué en 4.1, les produits utilisés doivent être compatibles d'un point de vue physico-chimique avec l'ensemble des autres matériaux avec lesquels ils peuvent être mis en contact.

NOTE : Garantie de bon fonctionnement. Il est rappelé, selon l’article 1792-3 du Code Civil, la garantie minimale de 2 ans de bon fonctionnement des éléments d’équipements dissociables.

5.8 Entrées d’air

Les entrées d’air disposées sur les vérandas doivent, comme toutes les autres, être nettoyées très régulièrement. L’entretien consiste essentiellement à dépoussiérer et à faire en sorte que rien ne vienne les obstruer volontairement ou accidentellement. Une hygrométrie satisfaisante du local est directement liée au bon entretien de ces entrées d’air.

5.9 Entretien des feuillures et rails

Les différentes feuillures et rails accessibles, vantaux ouverts ou fermés, devront rester propres et dégagés afin de permettre des manoeuvres d’ouverture et de fermeture des vantaux corrects et sans obstacle. Les orifices de drainage, d’évacuation des eaux et de mise en équilibre des pressions devront rester dégagés et propres.

5.10 Produits sous Avis Technique

Lors de l'utilisation de produits ou de procédés sous Avis Technique, on devra se reporter à celui-ci pour connaître les préconisations d'entretien et de maintenance.

5.11 Chéneaux et descentes d’eau

Il est nécessaire au moins deux fois par an de nettoyer les chenaux et la crépine de chaque descente d’eau pluviale. Ces nettoyages doivent être effectués après la chute des feuilles en automne ainsi qu’à la sortie de l’hiver. De plus un tel nettoyage est très recommandé après une tempête.

De façon générale tout signe de débordement, par exemple par le trop plein est une alerte et doit conduire à un nettoyage des chéneaux et crépines.

5.12 Nettoyage des toitures

Sauf dispositions particulières toute toiture de véranda n’est pas conçue pour la moindre circulation même lors du nettoyage des toitures. Toutes dispositions doivent donc être prises afin, lors du nettoyage des toitures, de ne pas avoir à circuler sur celles-ci.

5.13 Neige

Dans le cas de chute de neige, surtout si celle-ci a été importante, il est conseillé de procéder à un déneigement au moins partiel.

PRESCRIPTIONS PARTICULIERES DE MAINTENANCE :

Le maître d’ouvrage, et/ou l’occupant, ont la liberté de réaliser eux même, s’ils en ont les compétences, ou de faire réaliser par une entreprise de leur choix les travaux d’entretien, maintenance et réparations éventuelles.

Notamment un contrôle annuel doit être effectué sur les points suivants :

1. Vérifications visuelle de chaque fenêtre ouvrante :

a. Bon équerrage, bon accrochage des gâches et fermetures.

b. Fixations et bon fonctionnement des quincailleries et accessoires.

c. Graissage éventuel. Attention à ne jamais graisser les freins éventuels d’italienne, basculant ou autre.

2. Mêmes prescription pour les portes, mais pour celles à grand passage, la maintenance peut s’avérer être nécessairement plus fréquente. Régler si besoin les paumelles.

3. Châssis de désenfumage : Il est souhaitable de graisser, une fois par an, (à la bombe silicone) les joints d’étanchéité néoprène, pour éviter leur collage. Effectuer, au minimum un essai de fonctionnement par an ou plus si la réglementation du site l’exige.

4. Vérification du bon fonctionnement des stores. Cet accessoire ne bénéficiant pas de la garantie décennale, une réparation ou changement peut s’avérer nécessaire.

Notre entreprise possède un Service Après Vente et peut donc proposer un contrat annuel de maintenance, sur la base des points ci-dessus. 

LISTE DES FOURNISSEURS DE QUINCAILLERIES ET ACCESSOIRES :

  • Poignées : Fapim, Giesse, croisée DS 
  • Compas : Fapim, Giesse, croisée DS 
  • Mécanismes : Fapim, Giesse, croisée DS, Sotralu 
  • Coffres de serrures : Stremler, Iséo, KFV, Metalux 
  • Stores : Batistore, Dynastore 

Notre entreprise possède un Service Après-Vente et peut donc proposer ces accessoires.